Gatineau : 819-328-7017 - Ottawa : 613-404-7017

Blogue
Blogue
Fourmis : Pourquoi utilisent-elles nos habitations?

Fourmis : Pourquoi utilisent-elles nos habitations?

Date de publication : 28 février 2017

Pour répondre à cette question, il est important de bien comprendre comment se passe la vie coloniale peu importe quelle espèce de fourmis.

La principale raison qui explique l’introduction des espèces de fourmis dans une structure, est reliée à un manque d’espace dans les colonies de fourmis en développement, autour des bâtiments. Par exemple, la maturité d’une colonie de la fourmi charpentière noire peut être atteinte en moins de 6 ans. Avant ces 6 ans, les fourmis ne sont aperçues qu’à l’extérieur. Arrivée à maturité, la colonie peut disposer de plusieurs nids satellites dispersés tout autour, dans un rayon d’environ 50 mètres.

Au tout début, la reine fécondée trouve un endroit propice pour y établir sa colonie. Celle-ci commence toujours par un nid principal trèes humide situé à l'extérieur dans l'environnement. La reine-mèere commence alors à pondre ses premiers oeufs. La formation de nids satellites provient de la nécessité de faire de l’espace pour les activités de ponte et de soins des oeufs de la reine-mère. Lorsque cette dernière manque de place, l’expansion de la colonie est compromise.

Une seconde raison est par souci de sécurité. Les futures jeunes reines produites annuellelement, sont capables de mordre, elles ne peuvent se retrouver trop près de leur mère. La même chose va pour les mâles fertiles qui sont aussi produit un fois l'an. Dans une colonie de fourmis, la reine ne donne aucun ordre, elle ne décide de rien, même pas de la fonction de chaque ouvrière. Elle ne peut se nourrir seule, les nourrices se chargent de la nourrir par trophallaxie.

Les odeurs des phéromones des jeunes reines ne peuvent se mêler avec celle de la reine-mère. Lorsque l’odeur de la reine et des œufs devient intense, les ouvrières se mettent alors à déplacer une partie des larves ailleurs, plus éloignée de la reine-mère dans des nids satellites. Les nids satellites ne se développent pas dans les maisons parce qu’il y a de la nourriture. C’est totalement  faux, pour preuve des chalets abandonnés ne contenant pas de nourriture accessible sont utilisés par des fourmis de toutes espèces. Pour les fourmis, ce sont les conditions climatiques qui sont limitantes et  importantes. Les fourmis sont présentes dans les habitations parce que certaines conditions peuvent y être avantageuses et favoriser ou accélérer leur développement. Dans la nature, tout est une course pour la survie de son espèce.

Toutes les espèces de fourmis ont la capacité de creuser et de déchiqueter les matériaux mous et friables de nos maisons. Les fourmis ne mangent pas le bois ou les autres matériaux quelles endommagent. Des nids de fourmis sont souvent retrouvés dans des panneaux de styromousses, dans du bois pourri moisi, sous des portes-patios, dans du contre-plaqué et même dans de la laine minérale. Dans nos habitations, on retrouve les fourmis prinicpalement dans les murs extérieurs. La plupart du temps, on ne retrouvera pas de fourmis dans les murs séparateurs et les planchers. Ces endroits sont beaucoup trop secs pour les fourmis et les jeunes larves ne pourrqaient y survivre bien longtemps.

Une fois installés, les groupes de fourmis tentent souvent d’agrandir leur nid afin d’y apporter de plus en plus de larves de fourmis. En fait, les maisons chauffées sont des sortes de pouponnières et servent à accélérer le développement de la colonie de fourmis. Parce qu’il y fait une température plus constante qu’à l’extérieur, soit de 22-28 oC, l’objectif colonial devient alors de produire toujours plus de fourmis, plus de reines, plus de mâles, plus d’ouvrières travailleuses. Il est clairement plus rentable pour n’importe qu’elle espèce de fourmis d’avoir à sa disposition un réseau de résidences chauffées ou il est écologiquement payant et avantageux d’y produire des fourmis à la centaine. Les petites espèces (de moins de 5mm) n’auront aucun problème de se regrouper dans les maisons dans un pôle de rideau de douche, une prise électrique, un seuil de porte, des vides autour d’une fenêtre.

Toutes les espèces de fourmis, qui s’entrent dans nos maisons, vont souvent se regrouper dans les endroits plus humides, derrière une douche, sous un bain qui coule, etc. Le manque d’eau est le facteur le plus limitant pour les fourmis. La reine fertile et pondeuse, la gyne, les œufs et les larves de 1er stade sont très sensibles à la déshydratation. La cuticule des larves de 1er stade est absente. La perte en eau peut leur être fatale.

Les nids satellites qui se retrouvent dans nos habitations (95% des cas), ne sont pas toujours localisés là ou il y a du bois moisi ou endommagé par l’eau. Nombreuses sont les maisons neuves de moins de 3 ans ou l’on retrouve des fourmis à l’intérieur de celle-ci. L’ensemble des matériaux de ces maisons ne sont pas encore secs. Lorsqu’on ouvre des murs, les fourmis sont retrouvées seulement derrière la laine isolante. Il n’y a pas de dégâts apparents.

Les nids de fourmis dans les bâtiments n’ont pas une forme pré-déterminée. Un groupe ou un nid de fourmis prendra la forme de l’endroit ou elles se trouvent. Par exemple, un nid satellite de fourmis charpentières peut prendre la forme d’une simple couche de fourmis entre deux pièces de bois. Les fourmis ne fabriquent pas d’alvéoles en papier mâché ou en cire comme le font respectivement, les guêpes et les abeilles. Les larves sont accolées sur les parois ou des matériaux.


Les méthodes et l’approche SOS Bestioles

Chez SOS Bestioles, plusieurs moyens s’offrent à nous pour déterminer d’où proviennent les fourmis. Nous pouvons pister les fourmis et les suivre autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Notre biologiste et exterminateur recherche la présence de sciure de bois ou de miettes de styromousse dans la maison. L’analyse de la sciure peut nous aider à localiser un nid.

Nous inspectons aussi l’environnement extérieur, les souches, les arbres-nourriciers, l’état du bois des balcons, les clôtures, etc. Avant tout traitement, nous recherchons tous les sentiers potentiels que pourraient emprunter les ouvrières forageuses et les soldat-tankers de la colonie. Tous les sentiers trouvés et tous les nids satellites extérieurs reçoivent notre attention.

SOS Bestioles Contrôle parasitaire utilise aussi l’imagerie thermique (thermographie par infrarouge). A l’intérieur des maisons, l’imagerie thermique nous aide à trouver les zones de pertes de chaleur, à détecter le bois carié, les zones de sur-humidité. Cela peut nous permettre de localiser un groupe de fourmis dans un mur. Les matériaux en bois moisi ou pourri apparaissent bleu foncé ou noir au thermographe.

Dans nos interventions, nous utilisons tout un ensemble de produits très performants; granules, appâts en gel-alimentaire, pâtes, poudres, liquides. Tous nos produits sont à la fois sécuritaires, efficaces et sans odeur, donc avantageusement non répulsifs.

Notre meilleur méthode, consiste à utiliser les fourmis contre elles-mêmes. Pas besoin de percer les murs et d’empoisonner votre maison pour 3, 4 ,5 ans. Les liquides mis clandestinement dans les murs sont des produits qui ne sont pas rapportés dans les nids. N’oublions pas que seulement 2 à 5 % des fourmis sortent du nid pour la collecte de la nourriture et que 20 % des fourmis ne font rien du tout dans la colonie.

Nos ingrédients actifs de contact et d’ingestion, appliqués sur les sentiers de transport et dans les fissures et sur les surfaces contaminent les pattes, les antennes et la cuticule des fourmis. Ils seront transportés par les fourmis vers les autres. Les appâts nourriciers liquides et les gels-alimentaires eux sont ramenés dans le jabot (estomac social) de chaque fourmi dans les nids satellites. Lorsque les fourmis faiblissent ou meurent au travers des autres fourmis de la fourmilière, celles qui ne sont pas encore affectées vont alors recycler les fourmis mortes et mourantes. Elles vont tailler en pièces celles qui perdent leur odeur identitaire, l’odeur coloniale. Elles seront données comme nourriture aux larves en bouche à bouche. Les larves seront ainsi affectées par les capsules insecticides.

Plus le temps avance suivant notre traitement, plus l’action de nos produits sème le chaos dans les nids, car les fourmis ne peuvent trouver d’où provient la menace. Des fourmis ouvrières se meurent mais aussi les larves se meurent. Les dernières fourmis se mettent à transporter les cadavres vers les dépotoirs. Les fourmis soldats manipuleront les fourmis mortes avec leurs mandibules et leurs pattes avant. A leur tour, elles seront contaminées, c’est l’hécatombe. Ce qui est appliqué est rapporté et partagé avec les autres fourmis. L’impact est foudroyant, visible en quelques jours. A proximité, plus de 90% des fourmis seront éliminées en 3 mois. Notre travail est garanti.

En fait, pourquoi est-ce si efficace ? Parce que tous nos produits ne laissent aucune trace d’odeur. Cette idée d’utiliser des produits non retraçables contre les fourmis, provient des recherches de produits pour lutter contre le groupe d’insecte le plus difficile à combattre, les TERMITES. Européens et Américains y ont investi temps et argent. Notre méthode s’inspire de la lutte aux termites, et ça fonctionne.

Comparé à notre façon beaucoup plus sécuritaire, il y a d’autres compagnies qui utilisent une méthode plus risquée. Certaines entreprises utilisent la technique du perçage des murs comme façon de combattre les fourmis. Mais chez SOS Bestioles, nous pensons qu’il n’y aucun besoin de percer et d’endommager le pare-vapeur, et d’y mouiller la laine isolante, en plus d’y injecter un insecticide plus concentré et résiduel. (voir notre blogue)

Pour une élimination efficace des fourmis charpentières ou non, appelé notre biologiste. Son savoir-faire et sa connaissance des fourmis vous surprendra. Il ne suffit pas seulement de mettre un liquide en 10 à 20 minutes et de partir. Pour les fourmis, il vous un plan stratégique, parce que l’on fait face à des insectes sociaux doués d’intelligence, elles ont un grand avantage sur vous, leur nombre !

Appelez SOS Bestioles Contrôle Parasitaire pour une extermination sécuritaire, efficace et professionnelle des fourmis. Notre biologiste analysera le problème, son origine, et établira un plan d’intervention avec vous. Appelez au (819) 328-7017 du lundi au vendredi, de 8h00 am au 20h00 pm. Nous prenons les appels les fins de semaine aux mêmes heures. 

Nous déservons : La grande région de la capitale nationale, Gatineau-Ottawa et les environs

SOS Bestioles

390 boul Maloney Est, C.P. 84037,
Gatineau (QC) J8P 7R8

Gatineau : 819-328-7017 Ottawa : 613-404-7017 Gatineau : 819-328-7017 Ottawa : 613-404-7017 Contacter par courriel » Chaine YouTube